RéCiF | Accueil
RéCiF | Débats d'idées
RéCiF | Les banques
RéCiF | Les entreprises
RéCiF | L'Europe
RéCiF | La finance
RéCiF | Fiches de lecture
RéCiF | En bref
RéCiF | La bibliothèque
RéCiF | Rendez-vous à venir
RéCiF | Rendez-vous passés
RéCiF | Lexique A-D
RéCiF | Lexique D-F
RéCiF | Lexique M -Q
RéCiF | Lexique O - Q
RéCiF | Lexique P
RéCiF | Lexique T-Z
http://www.lelieudit.com/

Accueil

>

Rendez-vous

> A venir

Les paradis fiscaux et la corruption des États de droit Rencontre avec Alain DENEAULT

Conférence-débat


Dimanche 29 juin 2014

 à 17 h

Au bar Le Lieu-dit

6, rue Sorbier, Paris 20e

  

 « Le problème avec les paradis fiscaux, c’est qu’on continue d’en parler avec les termes convenant à l’économie réelle. »

Philosophe de formation, Alain Deneault revient dans cette intervention publique sur les termes auxquels on recourt d’ordinaire pour aborder le problème des paradis fiscaux, pour enfin les présenter comme une série de « législations de complaisance » appartenant à un régime de souveraineté politique spécifique. Leur fonction consiste manifestement à neutraliser les États traditionnels dotés d’une constitution et de structures publiques. Quoique ces législations de complaisance soient problématiques pour les États de droit référentiels, ils finissent par leur servir de modèle dans un monde soumis à des logiques ultralibérales consistant à les mettre en concurrence les uns contre les autres afin d’attirer le grand capital.

Le Canada exemplifie à lui seul les paradoxes de l’État contemporain. Ancienne colonie de richesses naturelles toujours soumise à la prédation de grands groupes industriels, il fut à l’origine de la transformation en paradis fiscal de plusieurs dépendances britanniques des Caraïbes, avant d’imiter ses créatures à bien des égards.

L'accord de libre échange Union Européenne-Canada récemment conclu, mais aussi celui du Grand Marché Transatlantique (UE-USA) dont les négociations se poursuivent dans la plus grande opacité, relèvent tous deux de la même logique imposée par les grandes multinationales : nivellement par le bas des normes sociales et environnementales, désamorçage de tout contre-pouvoir par l’instauration d’un mécanisme permettant aux firmes de poursuivre les Etats en justice. Face à l'actuelle crise énergétique, ces accords préparent-ils l'offensive prédatrice des multinationales minières en Europe ? Les dernières déclarations dans le cadre du G7 démontrent qu'un consensus pour l'exploration et exploitation de gaz de schiste serait atteint.


Alain Deneault, philosophe de formation, enseigne la théorie critique en science politique à l’Université de Montréal. Il est chercheur au réseau Justice Fiscale (Québec). Il est l’auteur de Noir Canada : Pillage, corruption et criminalité en Afrique, avec Delphine Abadie et William Sacher. Ce livre fait l'objet d'une poursuite en diffamation (11millions de dollars) par les multinationales minières Barrick Gold et Banro qui sont parvenues à en bloquer la publication. 12 000 citoyens, 500 professeurs universitaires et une soixantaine de maisons d'édition se sont mobilisés en soutien des auteurs et de la maison d'édition. L’affaire a inspiré le film documentaire Le prix des mots qui retrace le parcours judciaire des auteurs.